Traduction:

La musique parle son propre langage. Tout le monde peut le comprendre. C’est ainsi qu’elle rassemble les gens, dans le monde entier et depuis toujours. Précisément à une période dans laquelle nous devons éviter la proximité humaine en raison de la pandémie de Coronavirus, afin de protéger la vie et la santé, elle nous relie d’autant plus les uns aux autres et permet de se rencontrer indépendamment de l’espace et du temps. L’association Les Lumières et son ensemble en sont un exemple particulièrement impressionnant: l’ensemble ne se contente pas de divertir musicalement ses auditeurs, mais promeut également l’expérience et la compréhension de la culture musicale de nos voisins et amis français. Il contribue ainsi de manière significative à l’approfondissement de l’idée européenne d’une Europe pacifique et unie par le biais des échanges culturels – un objectif que le traité d’Aix-la-Chapelle met particulièrement en avant et qui me tient très à cœur.     Les Lumières représente donc également l‘ouverture et la diversité culturelles en Europe. Que ce soit par l’éducation, l’art ou la culture – l’échange entre les deux pays est au cœur de la profonde amitié franco-allemande de longue date. Et avec ses projets, l’association et son ensemble innovent dans ce domaine, en profitant des opportunités et des possibilités offertes par le digital: que ce soit par un concert en ligne où sont interprétées des œuvres des deux compositeurs franco-allemands Marteau et Bruch, ou par de courtes vidéos musicales explicatives dans lesquelles est joué le répertoire français connu et moins connu de Satie, Piaf, Fauré, Hahn et Barbara.

J‘adresse mes remerciements les plus sincères à tous ceux dont le dévouement et l’engagement contribuent au succès de l’association Les Lumières et de son ensemble, et je leur souhaite tout le meilleur pour l’avenir.

Vive la musique, vive l‘amitié franco-allemande, vive l’Europe!